COMME UN RÊVE DE PIERRE

Roman - 224 pages

Éditions L'Harmattan - France - 2007 *

crédit aquarelle Guy Renne

 

Chaque maison a une histoire. Il arrive que vous vous épreniez d'une maison ancienne qu'il vous faille restaurer. Elle vous séduira et vous emmènera, comme celle de ce roman, jusqu'au bout de vous-même. C'est votre vie qui, alors, basculera.

 

« J'ai tout à la fois envie de partager mes secrets et peur de perdre mon mystère. J'aime cette sensation excitante de les voir arriver, tous, plein d'entrain et d'illusion. Toutes les pièces frémissent alors. Il y a dans l'air une vibration exceptionnelle qui réveille les souvenirs des plaisirs d'antan. Les ombres du passé viennent à nouveau se promener et on pourrait entendre les airs sur lesquels elles tournoyaient. C'est que je les aime, moi, ces ombres légères qui donnent à mes murs comme des reflets dansants ».

Revue de presse :

Un écrivain hors du temps : …aujourd'hui, elle nous a concocté un régal à sa façon : un zeste de Daudet, une pincée de Conan Doyle, un effluve baudelairien, un accord de Brassens (Les copains d'abord) le tout passé au shaker et l'on déguste son dernier opus  Comme un rêve de pierre, une saga provençale fleurant bon le mystère et la sérénité. Vous serez passionné par l'intrigue quasi-policière, vous palpiterez au rythme de la voix de l'héroïne, vous sourirez… bref vous passerez un moment délectable… à en redemander.

Renaud de DANCOURT- Côte Nord N° 79- décembre 2007.

Comme un rêve de pierre… est avant tout une magistrale démonstration des relations harmonieuses qui doivent exister entre une demeure et, non pas ses propriétaires, mais ses occupants... Malheur à qui se défait de la demeure léguée par les ancêtres ; il démontre seulement qu'il n'est pas digne d'eux... Nous devons devenir l'âme d'un corps qui est notre demeure ; nous devons mériter la maison de nos rêves.

Yvan MARTIAL - L'Expresso - 11 novembre 2007.

Une belle ode au devoir de mémoire… Merveilleux roman ou la narratrice littéralement « possédée » tombe amoureuse d'une maison en Provence qui tombe en ruines et qu'elle s'attellera à faire renaître de ses décombres… L'auteur a su transformer sa plume en pinceau… Il y a du Baudelaire dans l'écriture de Michèle Malivel… Il faut d'ailleurs lire ce livre comme on regarderait un tableau.

Sedley ASSONE -Matinal - 14 novembre 2007.

Oeuvre littéraire